Maison pour l’âme encore fumante

Maison pour l'âme encore fumante MaisonPourLAmeEncoreFumante1-outside1 Maison-enfants3 Exposition collective no-made au Cap d’Ail. Thème 2013 : On déménage… Au jardin. Création sur place avant l’exposition. Ciment sur structure acier. Déménager au jardin. Mon projet d’origine représentait un nid: une maison, dans le jardin. Les premiers jours de ma présence MaisonPourLAmeEncoreFumante2sur place, la formulation de ce thème a peu à peu pris une consonance nouvelle: déménager au jardin comme un euphémisme de plus pour désigner la mort, ultime déménagement, qui vous amène sous terre, potentiellement au pied du grand chêne/palmier du jardin. À mon arrivée, j’ai parcouru le lieu et choisi le foyer, pour son gris cendre et son rectangle, pour y poser le nid-maison. Le choix de cette implantation a influencé mon cheminement, transformant le nid en sas psychopompe. Le nom de « maison pour l’âme » est un emprunt à la tradition MaisonPourLAmeEncoreFumante-inside1indienne Lakota de la sweat-lodge (inipi), lieux circulaires de purification et de rencontre avec les esprits. Le visiteur peut s’il le souhaite, en ôtant ses souliers, faire l’expérience de l’intérieur de la « maison », au risque d’y prendre des plumes. MaisonPourLAme_CapDAil2013-foyerVoir un portrait du sculpteur dans l’œuvre par Jean-Claude Fraicher.